Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoires d'un scaphandrier or the Stories of a Commercial Diver
  • Histoires d'un scaphandrier or the Stories of a Commercial Diver
  • : Plongeur-Scaphandrier durant de très très nombreuses années, j'en ai vécu des choses sous eau et ailleurs. POUR VOIR TOUT LES ARTICLES PUBLIES ALLEZ AU BAS DE LA PAGE ET CLIQUER SUR TOP ARTICLES. TO SEE ALL THE STORIES GO AT THE BOTTOM OF THE PAGE AND CLIC ON TOP ARTICLES
  • Contact

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 17:12

 A44

 

Mercredi 8 décembre 2010, comme à l’accoutumée, la drague DN31 est occupée à niveler le fond de la passe d’entrée de l’écluse de Berendrecht.

Dans l’écluse, le tanker Crystal Topaz s’apprête à sortir de celle-ci avec l’assistance d’un pilote.

21h20, la porte s’ouvre et le tanker se met en route vers le fleuve.

 

Crystal Topaz 

Pour une raison encore inconnue il se trouve rapidement face au dragueur qui à cause de sa houe tractée sur le fond ne parvient pas à se déporter.

21h30, c’est la collision.

La coque de la drague est perforée sur bâbord par le bulbe du Crystal Topaz et sous la force de l’impact le DN31 chavire instantanément.

 

A1

 

 

A2

 

 Malgré l’énorme brèche, la drague reste flotter, apparemment, les cloisons étanches n’ont pas été touchées.

 

A5

  

Immédiatement l’alerte est lancée et les secours s’organisent.

 

DN-31-10

 

Les pompiers d’Anvers arrivent rapidement sur place suivie de peu par un hélicoptère équipé d’une caméra thermique.

 

DN-31-11

 

A3

 

A4

 

En effet, trois hommes constituent l’équipage de ce navire.

Sont-ils tombé à l’eau, ou au contraire restés dans l’épave, pour l’heure, nul ne sait ce qu’ils sont devenus.

Apparemment, aucun signal n’est entendu sur la coque, mauvais signe.

Pour s’en assurer, il va valoir plonger et tenter d’entrer dans la timonerie où peut-être une poche d’air peut exister.

Sur place, les pompiers plongeurs  ne sont pas fort chauds pour faire cette plongée car dans cette partie de l’Escaut, le courant est important et la visibilité est nulle.

Heureusement pour eux, dès le début de l’alerte, l’assistance de BDC est également demandée pour prêter main forte aux sauveteurs et dès 23h00 une équipe de plongeurs est également sur place.

Au sein de l’équipe c’est Thierry notre francophone qui se propose de faire la plongée.

 

A8   

La tâche n’est pas facile, car s’il n’est déjà pas aisé de se repérer dans une épave qu’on ne connaît pas, alors que dire dans une épave flottant tête en bas.

Qu’à cela ne tienne, notre plongeur, l’un des meilleurs actuellement sur le marché parvient malgré les conditions difficiles à entrer dans la cabine de pilotage.

Là, après quelques recherches il tombe sur le corps d’un des membres d’équipage qu’il remonte aussitôt.

Malheureusement, il est déjà trop tard, le gars ne parviendra pas à être réanimé.

Thierry repart ensuite vers un autre compartiment de l’épave où il existe encore un mince espoir de retrouver les deux  marins, mais arrivé devant la porte de celui-ci il constate qu’elle est bloquée et ne peut l’ouvrir suffisamment pour y pénétrer.

Dans l’eau, le courant de marée devient de plus en plus fort. La plongée devient à ce point dangereuse que le chef d’équipe décide de l’interrompre.

Ne pouvant plus rien faire sur place, les autorités décident de faire remorquer l’épave flottante vers l’un des docks afin de la mettre en sécurité en attentant le matériel de relevage.

 

A7  

 Très rapidement, les décisions techniques sont prises. Ce sera le RAMBIS, qui procédera au relevage.

Celui-ci, se trouve actuellement en Hollande et il lui faudra quelques heures avant d’arriver sur place.

En attendant, nos plongeurs pourront déjà mettre les passeresses en place sous l’épave afin de par la suite faciliter le tirage des énormes élingues d’aciers.

 

A6  

Le RAMBIS arrive au cours de la nuit suivante. Aussitôt son équipage se met au travail.

 

A9

   A11

   A10

 

A12

 

A13

 

A14

 

A15

 

A16 

A17

 

Comme la drague flotte toujours à l’envers, il va valoir la retourner afin de pouvoir la vider de son eau.

Pourtant, suite à une décision portuaire cette opération ne pourra se faire là où le DN31 est sécurisé et il faudra le déplacer très doucement à l’autre bout du quai où les travaux de retournement pourront être réalisé.

Pour éviter de perdre l’épave en route, toutes les élingues de relevage et de retournement sont donc mise en place et la drague est soulevée un peu et maintenue en berceau.

 

A18 

A19 

A20

 

Après quelques heures de remorquage, le retournement peut débuter.

Les élingues de retournement sont sécurisées.

 

A21

 

A22

 

A23

 

Le retournement peut débuter.

Six minutes plus tard, la drague a retrouvé sa position normale et les cales peuvent être vidées de leurs eaux.

 A24

 

A28

    A32

 

A36

 

A40

 

Malheureusement, pour les familles, à l’intérieur de celles – ci, aucune trace des pauvres marins.

 

A41 

A42

 

Pour nous, le sauvetage est terminé.

Il ne reste plus qu’à récupérer le containeur rempli de matériel qui gît quelque part au milieu de l’Escaut.

 

A45

 

Quant à l’unité de dragage, elle repose désormais sur un chantier naval aux Pays-Bas.

 

A43

 

  Papy One

Photos : FH / NICO / BDC / Internet

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marc 17/09/2012 17:11

Bonjour
J’envisage une reconversion en tant que scaphandrier et pour cela je suis à la recherche de gens du métier afin de m’entretenir avec eux sur le métier et la formation. Petite présentation rapide :
j’ai 32 ans, je suis plongeur loisir niveau 4 et scaphandrier classe 1B. Pour l’instant j’exerce le métier de chimiste. Serait-il possible d’avoir votre email ou votre numéro de téléphone afin de
vous poser des questions ?
Merci d’avance
Marc

Paul 31/03/2011 15:12


Salut Papyone,

A t on retrouvé les corps?

Connait on le fin mot de l'histoire, pourquoi cette erreur de manoeuvre?

@+


scaph-blog 04/01/2011 09:39


Dis donc, c'est dramatique pour le noel des familles des victimes


Dolfijn 29/12/2010 08:17


Un bien triste récit !!!
Une pensée pour les familles de ces marins, une autre pour les sauveteurs, qui mettent tout en oeuvre pour sauver des vies et souvent dans des conditions difficiles, au péril de leur vie...
Un plaisir, aussi, de te relire papy.... Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année...


papives 28/12/2010 17:41


Un peu démoralisant mais malheureusement les accidents ne sont que rarement amusant.
Une pensée pour ces pauvres types et leur famille.

Content de te relire après ce temps d'absence, bonnes fêtes.