Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Histoires d'un scaphandrier or the Stories of a Commercial Diver
  • Histoires d'un scaphandrier or the Stories of a Commercial Diver
  • : Plongeur-Scaphandrier durant de très très nombreuses années, j'en ai vécu des choses sous eau et ailleurs. POUR VOIR TOUT LES ARTICLES PUBLIES ALLEZ AU BAS DE LA PAGE ET CLIQUER SUR TOP ARTICLES. TO SEE ALL THE STORIES GO AT THE BOTTOM OF THE PAGE AND CLIC ON TOP ARTICLES
  • Contact

28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 20:37

 

 Photo : Jet barge

Quelques semaines après notre incident de tourelle, ce fut au tour de Tiny d’avoir une petite frayeur lors de sa plongée d’inspection.

Comme je l’ai expliqué auparavant, ce type de plongée était principalement réalisé sans la moindre visibilité.

Malgré tout, cela ne nous gênait pas du tout, car nous connaissions parfaitement bien le cheminement à faire pour rejoindre les divers endroits à inspecter.

 

 

 

Les points à contrôler étaient :

-         La largeur – profondeur – forme de la tranchée

-         La position de l’ensouilleuse par rapport au pipeline

-         La position des traîneaux

-         La position ainsi que l’angle de la chaîne de traction

Donc en soi un travail relativement facile.

Mais évidemment comme vous le savez maintenant, la mer du Nord peut être très rude et ce 19 septembre 76 il y avait à nouveau une très forte houle.

A nouveau, notre tourelle montait et descendait de plusieurs mètres mais depuis l’incident, nous avions pris soin de rester un peu plus loin du fond, ce qui permit à Tiny de bien débuter son inspection jusqu’au moment où il arriva à la chaîne.

Comme vous pouvez l’imaginer, la chaîne de traction utilisée pour tirer une machine de 34 t n’est pas une chaîne de PD, mais bien quelque chose de costaud avec des maillons énormes.

Donc, en ce jour particulier mon cher collègue Tiny décidât pour une raison seulement connue de lui-même, de passer sa main au travers d’un des maillons.

Bien sur, ce qui devait arriver, arriva.

Sa main avait pu passer dans la chaîne mais à cause du mouvement provoqué par la houle, il ne pouvait plus la retirer.

Comme j’étais Bellman, je n’ai pas pu entendre ce qui fut dit entre lui et la surface, mais cela n’était pas difficile à imaginer.

Tiny : Surface, j’ai un problème !

Surf : Quel est ton problème Tiny ?

Tiny : Euh ! Euh ! J’ai passé ma main dans un maillon de la chaîne et je ne peux plus la retirer.

Surf : QUOI !!! ESPECE DE GROS CONNARD ? Et est-ce que je peux te demander ce qu’il faut faire maintenant ?

Tiny : Euh !! Je pense qu’il faudrait prévenir le Bellman et ….. préparer la pince oxy-arc.

Surf : EST-CE QUE TU PLAISANTES ????

Tiny : Je ne pense pas …. car cela me fait mal.

Et ainsi, après quelques jurons supplémentaires, le chef de poste passa les communications sur la tourelle et me mis au courant de la situation.

Il m’informa qu’en surface on préparait le matériel de découpage et que je devais me préparer à intervenir.

Heureusement, ce n’était pas une situation d’urgence car le plongeur gardait son calme, mais il ne parvenait pas à retirer sa foutue main.

Donc, je larguai le narghilé secours dans l’eau et m’installai sur le bord du hub de manière à être prêt à enfiler mon KMB10 et à me laisser glisser dans l’eau pour aller aider mon copain.

Puis heureusement pour le plongeur, après une ou deux minutes supplémentaires, la chaîne de traction bougeât un peu plus et il put sortir sa main sans trop de dommage.

Elle fut juste un peu gonflée et égratignée mais rien de plus.

Lorsqu’il fut de retour dans la tourelle, nous rîmes de l’incident, mais lorsque je lui dis (d’une manière sérieuse) que si j’avais dû intervenir, la surface avait décidé que pour des raisons économiques je devais plutôt couper la main que la chaîne, je pus voir dans ses yeux qu’il n’était pas sûr que je plaisantais.

 

Conclusion : Faites toujours très attention où vous mettez les mains.

 

Papy One

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires